Vernissage de l’œuvre de Claudine DRAI

Franck GOLDNADEL

Directeur Général Adjoint chargé des opérations aéroportuaires,

Directeur de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle

 

Vous invite au vernissage de l’œuvre de Claudine DRAI 

en hommage aux victimes des attentats de Paris 

 

En présence de Haïm Korsia, Grand Rabbin de France

 

Jeudi 10 novembre à 16h

Gare TGV – Terminal 2E

6ème Salon Littéraire de la Gastronomie

Vendredi 14 octobre 2016 aura lieu le
6ème Salon Littéraire de la Gastronomie
de 19 h  à 21 h
au CFA Médéric, 20 rue Médéric – Paris 17ème (Métro Courcelles)
Remise des prix à 20h30 
Entrée gratuite

Le dernier ouvrage de Katherine Khodorowsky « Les épices Sublimez vos plats préférés » préface d’Olivier Roellinger (Editions Dunod) est en lice pour recevoir un prix.

Venez nombreux ! 

affiche-6eme-salon-litteraire-de-la-gastronomie

Choeurs d’Opera par les maîtres chanteurs

Mercredi 22 juin, à 21 heures

Auditorium de la Maison du Barreau

2, rue de Harlay – 75001 Paris

Choeurs d’Opera par les maîtres chanteurs, chorale des professions juridiques et judiciaires

Chef de Choeur: Flavien Boy

Accompagnement piano: Liliana Burcea- Catuneanu

 

Programme

Piano à 4 mains :    Claudette Eleini et Liliana Burcea-Catuneanu

P.I.Tchaïkovski – Cinq pièces des opéras Eugène Onéguine et La dame de pique.

Musique de chambre : Liliana Burcea-Catuneanu et Ionel Burcea- Catuneanu

R.Schumann – Fantasiestucke pour piano et clarinette, op.73

Piano: Liliana Burcea-Catuneanu

Feux d’artifices de Claude Debussy

 

Choeurs d’Opéra pour voix de femme :

  1. Verdi, La Traviata, choeur des gitanes
  2. Rossini, Armida, qui tutto e calma
  3. Rossini, Armida, canzoni amorose
  4. Tchaïkovski, Eugène Onéguine, chœur des jeunes filles
  5. Wagner, Parsifal, chœur des jeunes filles
  6. Wagner, Lohengrin, chœur des fiançailles
  7. Wagner, Le Vaisseau fantôme, chœur des fileuses
  8. Purcell, Didon et Enée, chœur des servantes
  9. Offenbach, Les Contes d’Hoffmann, Barcarolle
  10. Gounod, Mireille, chœur des Magnanarelles

Portrait Emmanuelle Allonneau-Roubertie

portrait-emmanuelle-allonneau-roubertie

N’hésitez pas à faire un don http://www.fondation-epilepsie.fr

Épices Sublimez vos plats préférés – Invitation à la conférence de Katherine Khodorowsky

Présentation du livre

Épices

Sublimez vos plats préférés

Editions Dunod (Avril 2016)

Capture d’écran 2016-04-20 à 17.02.30

Étoile céleste de la badiane, pistil enflammé du safran, gousse sensuelle de la vanille, rhizome doré du curcuma… La simple évocation des épices est une invitation au voyage.

Découvrez ou redécouvrez 100 épices et mélanges d’épices, et apprenez à sublimer vos plats préférés.

Katherine Khodorowsky évoque avec simplicité et subtilité leurs origines, leurs couleurs, leurs odeurs et leurs saveurs. Anecdotes, conseils pratiques et recettes originales vous accompagnent dans la découverte de ces trésors parfumés et délicats.

Katherine Khodorowsky est historienne et sociologue de l’alimentation. Elle est le metteur en scène gastronomique de la compagnie théâtrale et du club culturel de dégustation La Marmite à Malices. Cette passionnée de cuisine signe là son 27ème ouvrage qui épice les plaisirs du quotidien.


Capture d’écran 2016-04-20 à 17.03.46

 

Capture d’écran 2016-04-20 à 17.03.56

 

Vidéo de Joëlle Adrien à la suite de la Journée du Sommeil

Olympe est mécène de la Coupe Nationale des Élèves Citoyens organisée par InitiaDroit

IMG_0105

Galerie-librairie « Terres d’Aligre » – Le Gris

La Galerie-librairie « Terres d’Aligre » (5 rue de Prague Paris 12e métro Ledru-Rollin) et Annie Mollard-Desfour (Amie de Nicole et qui nous a fait l’honneur d’intervenir au Cerlce) vous accueille samedi 13 février 19h pour une rencontre-discussion autour du gris, en écho au dictionnaire récemment publié, septième de la série consacrée à l’analyse du lexique des couleurs (XXe-XXIe s.),

 

LE GRIS 
 Dictionnaire de la couleur – Mots et expression d’aujourd’hui (XXe et XXe siècles)

Au fil des textes, des mots : une exploration à la fois chromatique, sociale, poétique…

« Styx des couleurs » selon Malcom de Chazal (Sens-Plastique, 1948), couleur-caméléon aux frontières incertaines,  mariage des contraires, point de rencontres de toutes les possibilités, aux multiples associations et symboliques, le gris bouscule nos savoirs et certitudes…
Du gris il faut discuter !

 

Capture d’écran 2016-02-09 à 10.15.59

Quelques échos de presse :

« Le Gris s’ouvre sur une magnifique préface signée Philippe Claudel. L’écrivain y évoque la Lorraine…et « ses brouillards diaphanes ou pâteux, épais ou déchirables, et qui enveloppent villes et campagnes dans des écharpes grises, où même le soleil parfois parvient à se perdre durant tout le jour ». Annie Mollard Desfour avait pensé faire appel à Philippe Claudel avant même qu’il ne publie « Les âmes grises ». Cette fois, c’était une évidence. Car ces âmes symbolisent, selon la linguiste, la couleur de l’humanité, qui n’est ni noire (au sens de noirceur) ni blanche (au sens de pureté) : « On peut basculer d’un côté ou de l’autre ». »
Gwenola Guidé, Le Mag de l’Est Républicain, 20 décembre 2015

« Aujourd’hui les architectes, les constructeurs automobiles, les créateurs de vêtements et les céramistes ne cherchent-ils pas à donner au gris un rayonnement universel ? A cette offre aux raffinements multiformes, la demande répond avec toujours plus d’exigence et de goût. Mais pourquoi ? C’est dans Le Gris de cet univers fascinant que nous entraîne la linguiste française Annie Mollard-Desfour, allant du ciel et des éléments atmosphériques, dans lesquels le gris puise tant de références, au domaine de l’intelligence, la matière grise, en passant par la technologie et les symboliques, les états de l’âme et les désirs de clandestinité. Aucune page de ce livre passionnant préfacé par l’écrivain Philippe Claudel (Les Ames grises) ne laisse indifférent. »
Jean Borel, Echo Magazine, 28 janvier 2016
Et quelques citations à retrouver dans le dictionnaire...

«Le gris est le cendrier du soleil.»
(M. de Chazal, Sens-plastique,1948).

«ll y a toutes sortes de gris. Il y a le gris plein de rose qui est le reflet des deux Trianons. Il y a le gris bleu qui est un regret du ciel. Le gris beige couleur de la terre après la herse. Le gris du noir au blanc dont se patinent les marbres. Mais il y a un gris sale, un gris terrible, un gris jaune tirant sur le vert, un gris pareil à la poix, un enduit sans transparence, étouffant, me?me s’il est clair, un gris destin, un gris sans pardon, le gris qui fait le ciel terre à terre, ce gris qui est la palissade de l’hiver, la boue des nuages avant la neige, ce gris à douter des beaux jours, jamais et nulle part si désespérant qu’à Paris au-dessus de ce paysage de luxe, qu’il aplatit à ses pieds, petit, petit, lui le mur vaste et vide d’un firmament implacable, un dimanche matin de décembre au-dessus de l’avenue du Bois.»

(L. Aragon, Aurélien, ch. X, 1944).
«Rien n’arrivait par hasard, et surtout pas les couleurs. C’est la situation économique qui les justifiait. Sa précarité inspirait la prudence après des années d’enthousiasme, un retour à la raison après des saisons de passions. […] Le monde entier, fragile, […] s’efforc?ait à l’ordre, recherchait la mesure, l’équilibre, un bonheur apaisé et vigilant. Le gris partout dominerait Des enque?tes faites dans le monde entier, […], le montraient bien. Tous confirmaient. Le gris. Encore fallait-il discerner quel gris. La souris, l’éléphant, la taupe vinrent témoigner, mais aussi les nuages, l’orage et la mer au couchant dans les touffeurs équatoriales; l’argent bien su?r, le platine et le plomb des toitures écrasées d’Istambul; […] l’acier, les métaux étaient à l’honneur: quoi d’autre encore, la barbe de Rembrandt vieillissant tissée de fils blancs et noirs […]; le gris Rikyusi raffiné; […] l’ardoise aussi, bien su?r. […] Des gris, il y en avait mille. Il avait fallu les rassembler, les trier pour éliminer ceux qui étaient vulgaires ou maléfiques ou tout simplement attristants. […] On avait sondé l’inconscient du public. Sans qu’il le sache, il attendait du gris et l’aimerait comme il avait aimé le violet et bien longtemps avant l’orange, qu’il avait hai? par la suite et qui reviendrait, certainement, dans pas si longtemps.»
(P. Andreu, Archi-mémoires: entre l’art, la science, la création, 2013, pp. 105-106).

http://www.cnrseditions.fr/litterature-linguistique/7201-le-gris.html

« Mille nuances de gris », CNRS-Le Journal – Points de vue – Société -Linguistique :
https://lejournal.cnrs.fr/billets/mille-nuances-de-gris

 

Le 8 février, soutenez les 500 000 personnes qui souffrent d’épilepsie

Venez écouter le colloque « Comment devenir adulte pour un enfant épileptique? ».

Soutenez la recherche en participant au diner caritatif et à la vente aux enchères.

Capture d’écran 2016-01-08 à 09.26.08

OLYMPE DE GOUGES PORTEUSE D’ESPOIR

Capture d’écran 2016-01-08 à 09.21.59

En 1791, Olympe de Gouges demande à l’Assemblée nationale que soient reconnus les droits de la femme et de la citoyenne au même titre que les droits de l’homme et du citoyen.

Nous vous contactons car nous pensons que les thématiques abordées dans ce spectacle peuvent vous intéresser.

Humaniste et  visionnaire,  cette femme hors du commun demandait déjà la parité en politique quand nous commençons tout juste à la respecter.

Profondément indignée par l’injustice et l’inégalité entre les sexes, entre les âges et entre les peuples, elle nourrissait l’espoir d’une société guidée par la solidarité et l’entraide.

Faisant entendre sa voix de femme dans la vie politique gouvernée par les hommes, elle proposa d’établir des lois intelligentes et pleines de bon sens pour y parvenir.

Parmi ses nombreux combats, on retiendra son aspiration à donner à la femme une entière et véritable place dans la société.

En 2016, l’extraordinaire parole d’Olympe résonne intensément à nos oreilles et met notre intelligence en éveil.
Nous avons donc choisi de présenter un spectacle en 2 dimensions où l’Olympe d’hier côtoie de près l’Olympe d’aujourd’hui.
Découvrez la bande annonce en cliquant ici
Découvrez le dossier de présentation en cliquant ici  
  

(Les critiques presse, le résumé, les commentaires de nos tournées sur le livre d’or…)
Ce spectacle se joue actuellement au Guichet Montparnasse 
Les dimanches à 15H du 10 janvier au 27 mars 2016
Tarif de 10 € la place au lieu de 20 € avec le mot de passe : 
Les 30 ans du Guichet

Olympe de Gouges porteuse d’espoir est publié aux éditions de L’Harmattan.

   Vous trouverez en pièce-jointe le détail des tarifs pour le spectacle

N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande d’information complémentaire.
Dans l’espoir de vous rencontrer, je vous prie d’agréer, l’assurance de ma sincère considération.
Vous souhaitez ne plus recevoir d’information ? Je me désinscris : infos@guichetmontparnasse.com

Capture d’écran 2016-01-08 à 09.22.41